Plongeurs.TV


La chaîne de télévision par Internet en Full HD sur la plongée et la vidéo sous-marine



Afrique du Sud - Plongée au cœur du sardine run ! Chaque année entre mai et juillet, des milliards de sardines – des pilchards de Californie (Sardinops sagax) pour être précis – se rassemblent pour frayer dans les eaux tempérées du banc des Agulhas et migrent ensuite vers le nord le long de la côte est de l'Afrique du Sud. Leur nombre impressionnant crée un banc de plus de 7 kilomètres de long dans le sillage duquel une frénésie alimentaire attire des centaines de dauphins et de requins, des baleines et plusieurs espèces d'oiseaux marins. Pour filmer ce phénomène unique, le réalisateur du team www.Plongeurs.TV Steven Surina, grand spécialiste de la plongée avec les requins et fondateur de Shark Education, a participé à un "Ocean safari" au départ de Port St John's, dans l'état du Transkei, entre Durdan et East London sur la côte sud-africaine : pendant 10 jours, il a passé 8 à 10 heures par jour en mer à la recherche des sardines ! Pas évident car pour se protéger, les sardines se regroupent en bancs sphériques isolés appelés "baitballs", pour tenter de faire face à trois types de prédateurs bien distincts : d'abord les dauphins communs (Delphinus delphis) qui vont concentrer la boule de sardines pour qu'elle soit la plus compacte possible. Une fois le baitball bien concentré, les dauphins effectuent des parades de prédation pour manger un maximum de sardines. Second temps et second type de prédateurs, comme on le voit dans la vidéo, les oiseaux, fous de bassan et fous du Cap, entrent dans la mêlée : ils tournent en spirale à plus de 100 mètres d'altitude pour repérer leurs proies avant de plonger en piqué sous la surface au cœur du banc de sardines, ce qui à pour effet de faire "couler" la boule vers le fond. Troisième temps : les requins bordé (Carcharhinus limbatus), requins sombre (Carcharhinus obscurus) et requins tisserand (Carcharhinus brevipina) qui peuplent la côte par milliers, remontent du fond pour participer au festin ! En fonction de la taille du baitball, la curée dure entre 2 et 10 minutes. Cela vaut donc le coup de tenter de les repérer depuis le ciel, grâce à un ULM. "Avec de la chance, tu tombes sur des baitball immenses, là tu prends les blocs et tu essaies d'en profiter un max, raconte Steven. Mais en général, c'est principalement du snorkeling. Dans toute ma vidéo, à part les plans avec les requins taureau, seulement deux autres plans ont été tournés en bouteilles. En revanche, tu te mets à l'eau au moins 10 fois par jour !". La zone est aussi une véritable autoroute pour les grands dauphins (Tursiop troncatus) et les baleines à bosse qui rentrent de l’Antarctique où elles sont allées se nourrir de krill. Elles remontent le long de la côte pour mettre bas dans les eaux chaudes du Mozambique et de Madagascar. Lorsqu'il n'y a pas de baitball (ce qui peut arriver) il est toujours possible de nager avec les baleines à bosse dont on entend les souffles à chaque minute et, en scrutant l'horizon, il est presque toujours possible d'en apercevoir une en train de sauter ! Steven a même eu un gros coup de chance : comme on le voit dans le film, il a pu nager avec une mère baleine franche australe de 18 mètres de long et son juvénile albinos de 3 semaines ! Une rencontre unique en son genre qui n'avait à se jour jamais été filmée sous l'eau. Sans parler des bancs de requins taureaux (Carcharias taurus) : il a plongé avec plus de 200 spécimen sur le même site ! FAIRE CETTE PLONGÉE Steven Surina a plongé avec le centre Shark Explorers au cours d'un voyage organisé par le tour opérateur français H2o Voyage en partenariat avec Shark Education. La meilleure période pour assister au sardine run sont les mois de juin et juillet. © Steven Surina - www.sharkeducation.com - www.facebook.com/steven.surina Music by Cedric Baravagliao - "Heart Beat"   thumbnail

Afrique du Sud - Plongée au cœur du sardine run !

Par : Steven Surina | Durée : 5min 26sec | Chaîne : Aventure plongée
Partager | Exporter | 1311 vues | Notez
Chaque année entre mai et juillet, des milliards de sardines – des pilchards de Californie (Sardinops sagax) pour être précis – se rassemblent pour frayer dans les eaux tempérées du banc des Agulhas et migrent ensuite vers le nord le long de la côte est de l'Afrique du Sud. Leur nombre impressionnant crée un banc de plus de 7 kilomètres de long dans le sillage duquel une frénésie alimentaire attire des centaines de dauphins et de requins, des baleines et plusieurs espèces d'oiseaux marins.

Pour filmer ce phénomène unique, le réalisateur du team www.Plongeurs.TV Steven Surina, grand spécialiste de la plongée avec les requins et fondateur de Shark Education, a participé à un "Ocean safari" au départ de Port St John's, dans l'état du Transkei, entre Durdan et East London sur la côte sud-africaine : pendant 10 jours, il a passé 8 à 10 heures par jour en mer à la recherche des sardines !

Pas évident car pour se protéger, les sardines se regroupent en bancs sphériques isolés appelés "baitballs", pour tenter de faire face à trois types de prédateurs bien distincts : d'abord les dauphins communs (Delphinus delphis) qui vont concentrer la boule de sardines pour qu'elle soit la plus compacte possible. Une fois le baitball bien concentré, les dauphins effectuent des parades de prédation pour manger un maximum de sardines. Second temps et second type de prédateurs, comme on le voit dans la vidéo, les oiseaux, fous de bassan et fous du Cap, entrent dans la mêlée : ils tournent en spirale à plus de 100 mètres d'altitude pour repérer leurs proies avant de plonger en piqué sous la surface au cœur du banc de sardines, ce qui à pour effet de faire "couler" la boule vers le fond. Troisième temps : les requins bordé (Carcharhinus limbatus), requins sombre (Carcharhinus obscurus) et requins tisserand (Carcharhinus brevipina) qui peuplent la côte par milliers, remontent du fond pour participer au festin !

En fonction de la taille du baitball, la curée dure entre 2 et 10 minutes. Cela vaut donc le coup de tenter de les repérer depuis le ciel, grâce à un ULM.

"Avec de la chance, tu tombes sur des baitball immenses, là tu prends les blocs et tu essaies d'en profiter un max, raconte Steven. Mais en général, c'est principalement du snorkeling. Dans toute ma vidéo, à part les plans avec les requins taureau, seulement deux autres plans ont été tournés en bouteilles. En revanche, tu te mets à l'eau au moins 10 fois par jour !".

La zone est aussi une véritable autoroute pour les grands dauphins (Tursiop troncatus) et les baleines à bosse qui rentrent de l’Antarctique où elles sont allées se nourrir de krill. Elles remontent le long de la côte pour mettre bas dans les eaux chaudes du Mozambique et de Madagascar.

Lorsqu'il n'y a pas de baitball (ce qui peut arriver) il est toujours possible de nager avec les baleines à bosse dont on entend les souffles à chaque minute et, en scrutant l'horizon, il est presque toujours possible d'en apercevoir une en train de sauter !

Steven a même eu un gros coup de chance : comme on le voit dans le film, il a pu nager avec une mère baleine franche australe de 18 mètres de long et son juvénile albinos de 3 semaines ! Une rencontre unique en son genre qui n'avait à se jour jamais été filmée sous l'eau.

Sans parler des bancs de requins taureaux (Carcharias taurus) : il a plongé avec plus de 200 spécimen sur le même site !

FAIRE CETTE PLONGÉE
Steven Surina a plongé avec le centre Shark Explorers au cours d'un voyage organisé par le tour opérateur français H2o Voyage en partenariat avec Shark Education. La meilleure période pour assister au sardine run sont les mois de juin et juillet.

© Steven Surina - www.sharkeducation.com - www.facebook.com/steven.surina
Music by Cedric Baravagliao - "Heart Beat"
 



À découvrir aussi !